Pont de la rivière...
Pont de la rivière...

Prix Shibusawa-Claudel

Le prix Shibusawa-Claudel a été créé en 1984 sur initiative de la Maison franco-japonaise à Tôkyô et du Mainichi Shimbun, soutenus par la fondation commémorative Eichii Shibusawa, à l'occasion du soixantième anniversaire de la Maison franco-japonaise.

Il commémore sa fondation par l'ambassadeur, poète et dramaturge français, Paul Claudel et l'entrepreneur et mécène japonais Eiichi Shibusawa.

En récompensant chaque année en France, un livre ou un travail universitaire portant sur le Japon et, au Japon, un livre ou un travail universitaire portant sur la France, le prix Shibusawa-Claudel vise à encourager les échanges culturels et la compréhension réciproque entre les deux pays.

Le lauréat du prix se voit remettre une somme équivalent à 300.000 ¥ et un ticket d'avion A/R Paris-Tôkyô. Au Japon, son hébergement est pris en charge par la Maison franco-japonaise.

Pages en lien :
[Maison franco-japonaise à Tôkyô]
[Fondation Eiichi Shibusawa]

Le prix Shibusawa-Claudel est décerné chaque année à un ouvrage sur la langue et/ou la culture japonaise, qui peut être un livre académique ou bien la traduction d'une oeuvre littéraire (roman, poésie, théâtre) ou d'un ouvrage à caractère académique. Les thèses en japonologie peuvent également être présentées. Pour les livres académiques et les thèses, les domaines pris en considération sont la littérature, l'art, la philosophie, l'histoire, le droit, l'économie, les sciences humaines et sociales ainsi que les sciences exactes.

Les candidats doivent être âgés de moins de 45 ans à la date de leur candidature. Ils doivent être de nationalité française ; la double nationalité étant exclue. Le travail devant être individuel, les ouvrages collectifs ne peuvent être pris en compte. Dans le cas d'un ouvrage, il doit avoir été publié entre le 1er janvier de la pénultième année (précédant de deux ans l'année de candidature) et le jour de clôture des inscriptions pour le prix. Pour les thèses de doctorat, la soutenance doit avoir eu lieu durant cette même période. Soit, pour le prix Shibusawa-Claudel 2007, une publication ou soutenance entre le 1er janvier 2005 et mars 2007

Pour concourir, les candidats doivent faire parvenir au bureau parisien du Mainichi Shimbun :

  1. un curriculum vitæ, sur lequel doit figurer leur date de naissance ;
  2. une présentation du travail (2 pages dactylographiées, format A4) en français et, dans la mesure où cela leur est possible, en japonais. Pour les ouvrages académiques et les thèses, cette présentation bilingue devra comporter :
    1. une présentation du sujet d'étude ;
    2. une explication des recherches préalables à la rédaction ;
    3. une présentation des principes méthodologiques appliqués à cette recherche ;
    4. une conclusion du travail de recherche ;
  3. trois exemplaires de l'ouvrage ou de la thèse (ceux-ci ne seront pas retournés).

Les candidats sont informés du résultat par courrier au mois de juillet suivant. La cérémonie de remise du prix, organisée par le Mainichi Shimbun et l'ambassade du Japon en France, est prévue entre la mi-septembre et la mi-octobre pour laquelle le candidat doit impérativement se rendre disponible.

Pages en lien :
[ambassade du Japon en France]
[télécharger le règlement]

[retour à la page d'accueil][palmarès]